Articles

La stratégie est-elle de se faire la guerre ?

,

Suite à l’annonce par le gouvernement de la loi Pacte, et particulièrement de la remontée des seuils d’obligation de nomination des commissaires aux comptes au niveau européen (voir l’article de ce blog), la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes a compris l’émotion suscitée par cette annonce chez les confrères. Afin de leur redonner espoir, la Compagnie a organisé une journée de formation sobrement intitulée « la stratégie des cabinets » en juillet 2018. Le programme était assez vague mais le titre laissait présumer une vraie belle analyse de la situation et des réponses concrètes sur les actions à mettre en œuvre afin d’anticiper la disruption à venir (à savoir, la disparition quasi complète du marché du jour au lendemain).

La déception a été à la hauteur de l’espoir suscité par cette formation, immense.

Matinée de la formation :

1/ deni sur la loi Pacte à venir, guéguerre avec les différentes instances de contrôle, et annonce d’une contre proposition au gouvernement pour, au contraire, renforcer l’audit légal obligatoire… A suivre.

Déception.

2/ demande aux participants de participer à un sondage pour savoir si : l’impact serait fort sur une activité prédominante (cata absolue), faible sur une activité prédominante (cata relative), fort sur une activité non prédominante (cata un peu moins relative), faible sur une activité non prédominante (pani problem).

3/ participation au sondage et pas d’annonces des résultats. Déception.

Pause déjeuner

Après midi de la formation :

4/ Annonce des stratégies proposées par la compagnie :

  • renforcement de l’activité par une action commerciale forte (si on trouvait des mandats de grosses boites facilement, cela se saurait…. surtout dans le cadre d’un resserrement du marché….)
  • abandon de l’activité et développement d’autres compétences, dont le conseil
  • repositionnement sur les sociétés pour lesquelles les mandats sont perdus sur l’activité ……… d’expertise comptable

Grosse déception. Attendre 5 heures pour entendre ça…

5/ table ronde avec des confrères présentant les 4 cas du point 2.

6/ questions réponses avec la salle.

A la question, « comment faire lorsqu’il y a déjà un expert comptable chez un de nos clients perdus ? ». Réponse de la Compagnie « c’est délicat ».

D’écœurement, j’ai quitté la salle. Sans avoir eu la réponse à ce fameux sondage….

Donc en gros, c’est la guerre à venir entre confrères. 90% des confrères ont la double activité Expert Comptable / Commissaire aux Comptes. La plupart du temps, c’est l’expert comptable qui recommande le Commissaire aux Comptes au client. J’espère que les confrères seront à la hauteur, et ne se laisseront pas aller à une bassesse pareille (« déshabiller Pierre pour habiller Jacques »).

A aucun moment durant la formation, il n’a été question « de stratégie océan bleu« , de stratégie nouvelle, de créativité. Le commissaire aux comptes est un professionnel de la finance compétent, déjà en place chez des clients avec qui il a un lien de confiance.  Avec un peu d’imagination, on peut proposer autre chose que de shooter l’expert comptable en place…

Bref, il est temps de prendre des vacances, de faire une pause, et de lire de bons livres de stratégies !

Comme tous les ans, nous fermons pour ré ouvrir début septembre en pleine forme. Bonnes vacances à tous.

 

 

 

La fin des CAC dans les PME

Après des années à l’évoquer, le Gouvernement a décidé de relever les seuils d’obligation de nomination des Commissaires aux Comptes (CAC) afin de les aligner sur les seuils Européens.

Pour mémoire, en France, un Commissaire aux Comptes est obligatoire si une société dépasse 2 des seuils suivants :

  • SARL : 1.550 K€ de bilan, 3.100 K€ de chiffre d’affaires et 50 salariés
  • SA : obligatoire dès la création sans condition de seuils
  • SAS : 1.000 K€ de bilan, 2.000 K€ de chiffre d’affaires et 20 salariés. Et obligatoire sans conditions de seuils si la SAS contrôle et est contrôlée par une société quelque soit sa forme juridique

Le gouvernement, pour alléger les obligations des PME, propose de remonter ces seuils à 4.000 K€ de bilan, 8.000 K€ de chiffre d’affaires et 50 salariés. L’annonce sera faite a priori le 2 mai 2018 dans le cadre de la loi PACTE. En gros, l’économie sera de 5.000 € HT par entreprise, et devrait concerner 150 à 190.000 entreprises. Economie pour les entreprises sans contrepartie d’impôt : entre 750 et 950 millions d’euros.

Sans rentrer dans le débat de l’intérêt d’avoir des seuils aussi bas (surtout dans les SAS holdings), on ne saura que plus tard si c’est la peur du gendarme ou la qualité des experts comptables qui permettait d’avoir des comptabilités présentables.

Ce qui est intéressant dans cette histoire est que :

  • Les commissaires aux comptes sentaient venir le coup depuis plus de dix ans (on m’en avait déjà parlé pendant mon stage d’expertise comptable en 2007)
  • Les deux syndicats de la profession ne s’entendant pas, aucune proposition commune n’avait été préparée (l’un des syndicats proposait une norme allégée pour les PME, pendant que l’autre répliquait « an audit is an audit »)
  • De même, un des deux syndicats n’avait pas présenté de candidats à la dernière élection de la Compagnie pour ne pas avoir à gérer l’annonce négative auprès des confrères (et de devenir « responsable » de l’échec)
  • Ce n’est qu’après l’annonce faite par Bruno Lemaire à Colmar le 22 février 2018 que la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes a commencé à préparé un argumentaire et une « campagne médiatique » (cette campagne est restée tellement confidentielle qu’aucun de nos clients n’est au courant)

Autant dire que l’affaire était pliée d’avance… La seule question qui reste en suspens est : les mandats de CAC vont ils s’arrêter dès la promulgation de la loi, ou vont ils aller au terme du mandat (pour rappel, six exercices) ? Tout le monde devine un peu la réponse à l’avance…

De notre côté, nous avons quelques mandats (essentiellement en Province) mais cette activité n’avait pas été particulièrement développée compte tenu de la forte probabilité que la remontée des seuils soit effective. D’autres confrères n’ont pas géré comme nous et vont avoir du mal à s’en remettre.

L’autre serpent de mer est la suppression de la profession réglementée d’expert comptable. La question est : combien de temps le gouvernement va nous laisser pour nous remettre de la suppression des CAC avant de récidiver ?

 

 

 

Joyeux anniversaire les Expertes !

24 mai 2012 – 24 mai 2017 : cela fait 5 ans au jour près que la société Les Expertes existe !

Et finalement le million d’euros de chiffre d’affaires de l’objectif initial ne sera pas atteint….

Le chiffre d’affaires de l’exercice devrait se situer entre 330 et 400 k€ à la fin de l’exercice, suivant le niveau de missions exceptionnelles que nous aurons (par définition imprévisibles).

Même si cette réalisation est en deçà de l’objectif initial, ce chiffre sera réalisé à 2 personnes et demi, ce qui fait plutôt un bon ratio chiffre d’affaires par salarié. Après la 3ème année, nous avons réorienté notre objectif sur la qualité de la clientèle plutôt que sur le nombre de clients. Réorientation qui a eu le mérite de nous offrir une qualité de vie, et des relations très conviviales et apaisées avec nos clients. Nous dépasserons le cap des 100 clients cette année.

Comme disait un conférencier dont j’ai oublié le nom, « positionnez vos objectifs très hauts, car comme vous ne les atteindrez pas, au moins cela vous aura tiré vers le haut ».

Prochain objectif pour les 5 prochaines années : 250 clients et 900 k€ de chiffre d’affaires et, surtout, être encore là !!!

Et pendant ce quinquennat, que s’est il passé dans la profession ? Et bien, pas grand chose. Les robots ne sont toujours pas là, la déréglementation n’a pas été votée, personne ne nous a uberisé, Quickbooks n’arrive pas à percer en France, et les bilans ne se font toujours pas tout seuls…. Les start uppers cherchent des métiers de rente, faciles à automatiser et qui génèrent du cash. Et malheureusement, notre métier exige de l’adaptation au client et un peu de travail…

Nous suivons donc les évolutions extérieures pour rester compétitifs tout en produisant du travail de qualité. Notre anniversaire des 5 ans ayant lieu durant une année d’élection présidentielle, au moins, nous savons que nous aurons des possibilités de changement. A suivre et vivement les 5 prochaines années !

2017, année de tous les dangers…. ou opportunités… ?

Cette année va être compliquée, un peu comme toutes les années d’élections présidentielles d’ailleurs. Car nous commençons avec la perspective d’une loi de finances votée en décembre 2016, et ne savons pas ce qui va en rester 12 mois plus tard. Pour faire des perspectives dans ce contexte, ce n’est pas évident.

En revanche, comme il s’agit d’une année électorale, la loi de finances contient des cadeaux opportunités pour les entreprises : baisse du taux d’impôt (de 33 1/3% à 28%), hausse du CICE de 1%, début de déduction de la tva sur l’essence etc…

En parlant de tva sur l’essence, on se demande bien pourquoi Paris organise une couteuse COP21, qui en conclue que le Diesel c’est mal et l’essence moins pire, mais que la tva sur le diesel continue à être déductible à hauteur de 80% (et 100% sur les véhicules utilitaires), alors que pour l’essence la nouvelle loi de finances permet la déduction de 10% de la tva (une folie !). Un indice : le lobby des transporteurs…. Il est dommage que les gouvernements oublient année après année que la fiscalité est là pour orienter des comportements de la part des contribuables. Pour baisser la pollution, vous arrêtez la déduction de la tva sur le diesel, et vous autorisez celle sur les transports publics (toujours interdite à ce jour), et la circulation alternée devient de l’histoire ancienne… Un gouvernement aura t-il ce courage ?

2017 sera aussi l’année où l’Europe en remet une petite louche sur les monopoles. L’Europe a re-demandé aux Etats qui ont maintenu des professions réglementées de justifier de la nécessité du monopole car, à son avis, la levée des monopoles pourrait créer une masse d’emplois. Dans le collimateur : les avocats, les architectes, les experts comptables etc… A suivre donc. Comme les experts comptables entendent parler de la fin de leur monopole depuis au moins cinq ans, tant que ce n’est pas fait, ce n’est pas fait.

Donc excellente année 2017 ! Pleine de surprises et nous l’espérons bonnes nouvelles.

J’aime le 10ème !

Lorsque j’ai créé le cabinet il y a maintenant plus de 2 ans et demi, je m’étais posé la question de l’arrondissement dans lequel je voulais travailler. La question avait en pratique été vite réglée car habitant le 10ème, je souhaitais pouvoir aller travailler à pied et n’avoir pas trop de trajet. Lorsque l’on connait les heures de travail d’un expert comptable, autant s’épargner en plus un temps de trajet long….

J’avais quand même fait des statistiques sur le nombre d’experts comptables par arrondissement de Paris en croisant les informations du site du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables et des bases Infogreffe.

En gros, ces statistiques avaient donné : 19.000 experts comptables en France dont la moitié à Paris soit 9.500 confrères. Sur ces 9.500, plus de la moitié sont installés à part égale dans le 8ème et le 17ème arrondissement (2.500 dans chaque arrondissement). Le 10ème arrivait dans le premier quart des arrondissement avec 600 à 900 confrères installés selon les sites consultés.

Cela m’avait semblé beaucoup au départ mais le 10ème arrondissement est grand et surtout, il y a beaucoup d’entreprises qui s’y installent car cet arrondissement dispose encore de locaux grands et vétustes à réhabiliter. Et c’est donc avec fierté que j’ai découvert, en lisant le Challenges de cette semaine, que la société Parrot, avait son siège social dans le 10ème arrondissement. Après SoPi (South Pigalle) dans le 9ème, le 10ème deviendra t-il le nouvel havre de paix des entrepreneurs !

J’aimais le 10ème pour y habiter, maintenant je l’aime pour y travailler. Entrepreneurs, choisissez bien votre lieu de travail, c’est là que l’on y passe le plus de temps !

Read More

C’est bon ça, pour nous ?

Un soir de cette semaine, alors que je regardais tranquillement BFM TV avec les infos en boucle, je suis tombée sur la nouvelle pub pour les experts comptables.

Au moins, on peut dire qu’elle ne laisse pas indifférent. Sur le coup, j’ai eu honte…. ce que j’ai vu moi, c’est un type tétanisé sur qui fonce un autre type. Celui qui ne bouge pas ce demande ce qu’il va lui arriver. Et puis pendant 10 secondes de slow motion, le second fait un câlin à l’autre, qui du coup, est soulagé.

Ce que j’interprète donc, c’est que l’expert comptable (le type statique) se demande s’il n’a pas fait une connerie et ne va pas se faire engueuler… puis est totalement dominé par le chef d’entreprise qui l’embrasse (de remerciement il faut croire)…. Je n’ai pas compris le message.

Je viens d’aller lire l’interprétation faite par l’agence de pub qui a créé le spot : celui ci donnerait en 30 secondes une image moderne de l’expert comptable, partenaire de confiance de l’entreprise….

Et bé: moderne, un homme en costume gris… partenaire, un type tétanisé qui se demande à quelle sauce il va être mangé…. tout ça, c’est pour nous faire passer la pilule du cout du spot payé par nos cotisations…. J’espère juste ne pas être la risée de mes clients….

Allez pour se préparer :  http://www.youtube.com/watch?v=M4nlQdZX8gg

 

Read More

Le bon vieux temps est fini pour les experts comptables….

Le temps du monopole et du respect entre confrères…

  • Premier coup de semonce, un arrêt de la cour de Cassation (chambre commerciale – n°12-19356) du 10 septembre 2013 qui en vient à la conclusion que :

– un confrère peu pointilleux sur la déontologie ne peut pas être sanctionné pour concurrence déloyale (dans les faits, reprise de client sans avertir le confrère)

– démarcher par téléphone les clients d’un confrère n’est pas un acte de concurrence déloyale

Quand je pense que pendant tout le stage d’expertise comptable (3 ans), l’Ordre des Experts Comptables nous a bassiné avec le fait que le démarchage était interdit, puis après, qu’il n’était plus interdit, mais qu’il ne fallait pas en faire….. (un confrère ayant attaqué le Code de Déontologie a réussi à faire supprimer l’article du code suite à une décision de la Cour de justice de l’Union Européenne en 2012). Il y en a qui ne s’embarrasse pas trop avec les prescriptions de leur Ordre de tutelle….

L’histoire se passe à la Réunion mais la décision ouvre de belles perspectives pour les confrères francs tireurs…

  • Deuxième coup de semonce, la Commission Européenne demande à la France de justifier l’existence de ses professions réglementées selon trois critères (intérêt général, proportionnalité et suppression des barrières à l’entrée de la profession, non discrimination en fonction de la nationalité ou lieu de résidence) et d’en tirer les conclusions d’ici 2015. Les taxis ont du souci à se faire, mais les experts comptables aussi. La fin du monopole est pour 2015 il faut croire. La France fait partie des 11 pays sur 27 qui ont encore un monopole pour l’expertise comptable en Europe.

Même si l’image de l’expert comptable est excellente auprès des clients et qu’il y a peu de souci à se faire, c’est le croisement des deux informations qui est perturbant. En gros, les actuels illégaux, devenus légitimes en 2015, vont démarcher en force les clients des experts comptables en tirant les prix vers le bas. Ce sera le seul argument opposable à la technicité et savoir des experts comptables (8 ans d’étude, quand même).

Il est plus que temps d’affiner sa stratégie d’ici là : spécialisation de niche, prestations de conseil haut de gamme, travaitl sur le rapport qualité/prix, ou option pour le low cost…. Tout est permis mais il va vraiment falloir se positionner clairement pour faire face à une concurrence frontale à laquelle les experts comptables ne sont pas du tout habitués.

Read More

Une réforme pour la profession de l’expertise comptable votée à minuit…

C’est dans la nuit du 1 au 2 octobre que l’Assemblée Nationale a voté deux nouvelles mesures importantes pour la profession d’expertise comptable :

* l’ouverture totale du capital des sociétés d’expertise comptable aux tiers (donc aux non experts comptables), pour se mettre en conformité avec le droit européen. Les droits de vote restent quand à eux, pour au moins deux tiers, dans les mains des experts comptables.

* la possibilité de facturer des honoraires de succès, sauf pour la mission réglementée d’expertise comptable et pour les honoraires liées à l’assiette fiscale et sociale du client. Cela laisse quand même de grandes possibilités et notamment sur l’accompagnement à la transmission des entreprises.

Le processus législatif suivant son cours, l’application ne se fera pas avant huit mois, mais les bases sont posées.

Les banques vont elles se jeter sur les cabinets d’expertise comptable pour accéder à leur fichier clients ? Une concentration des cabinets va t-elle s’opérer ? Seul l’avenir nous le dira mais comme dirait un candidat à la présidentielle, pour les experts comptables « le changement, c’est maintenant ! ».

 

Read More

Joyeux Anniversaire Les Expertes

C’était il y a un an (à quelques jours près) que la société recevait son premier K Bis.

Après un an d’existence, la société se porte très bien et s’apprête à se développer encore plus pour cette 2ème année.

L’heure du bilan :

– le déménagement dans des nouveaux locaux Cour des Petites Écuries depuis novembre 2012

– 25 clients a qui nous proposons une mission récurrente en expertise comptable

– 8 clients qui ont fait appel à nous pour des missions ponctuelles ou exceptionnelles en expertise comptable ou conseil

– 45 heures de formation dispensées aux créateurs et repreneurs d’entreprise

– une filleule accompagnée dans le cadre du parrainage Paris Initiative Entreprise

Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance !

C’est donc à bloc que nous commençons cette 2ème année d’existence !!!

Conserver une taille humaine et un lien direct avec les entrepreneurs, répondre rapidement aux attentes, et toujours conseiller dans la bonne humeur : voilà nos objectifs prioritaires.

 

Read More

Retour à la vie….

La saison fiscale touche doucement à sa fin, ce qui annonce le retour des salons professionnels et des soirées réseaux …

Alors c’est parti pour la liste :

– Le prix Moovjee le 14 mai :

http://www.prix-moovjee.fr/

pour encourager les petits jeunes qui nen veulent

– la soirée des Lauréats du réseau entreprendre le 16 mai :

http://www.reseau-entreprendre-paris.fr/actualite/soiree-des-laureats-le-16-mai-2013-_R_362_5767_

pour encourager et soutenir les futurs créateurs d’emploi

– Journées de la transmission les 3 et 4 juin

http://www.lesjte.com/

orienté pour la reprise avec en nouveauté cette année des heures de formations gratuites (expert comptable et CAC) pour les experts comptables. La fréquentation devrait nettement augmenter par rapport à l’an dernier..

– Planète PME le 18 juin

La vitrine de la CGPME

 

avec tous ces cocktails en perspective, il vaut mieux se mettre au régime dès maintenant….

 

 

Read More